Voilà, le truc désagréable qui arrive toujours au mauvais moment !

En parant les chevaux, à la place du maréchal qui m'a fait attendre, pour finalement ne pas venir parce qu'il pleuvait..blabla... : découverte d'une magnifique fourmilière !
Il ne s'agit pas d'un nouveau livre de Werber...ni même d'insectes, mais plutôt d'un trou dans le sabot lié au décollement entre la corne et les tissus se trouvant dessous.
Voici ce que ça donne après nettoyage :

decollement_de_la_paroi.jpg
Nous avons bien cureté et désinfecté pour éviter de laisser de la terre, des bactéries, de la pourriture...


Seime.jpg

Nous avons ensuite coupé la paroi pour éviter que des bactéries et autres ne s'y cachent.

fourmiliere_.jpg

Nous avons traité suivant le protocole (expérimental) suivant
* Eau oxygénée 20% pour faire ressortir les impuretés et tuer les bactéries anaérobies
* Eau du robinet pour enlever toute la mousse et éviter que l'eau oxygénée ne brûle trop les chairs
* Bétadine jaune pour assainir
* Cataplasme de miel mélangé à 4 huiles essentielles (arbre à thé, niaouli, palmarosa, lavande vraie) et à de la cire
* Bouchon de cire sur le tout.

Désolée pour la photo, Ousbeck venait de reposer le pied par terre et, en plus, elle est flou, mais ça donne une idée.


cire_pour_fermer_fourmiliere.jpg

Comme la cire n'allait pas vraiment tenir, si Ousbeck galopait dans la boue...nous avons rajouté une chaussure (easy boots epic)